Aller au contenu principal

Théâtre : Jacques et Chirac

Par Alfredo Allegra | LEXTIMES.FR |
Jacques et Chirac, au théâtre de la Contrescarpe. Photo Philippe Hanula. Jacques et Chirac, au théâtre de la Contrescarpe. Photo Philippe Hanula.

« Jacques et Chirac » (2023), de Régis Vlachos. Mise en scène par Marc Pistolesi. Avec Régis Vlachos (Jacques Chirac), Charlotte Zotto et Marc Pistolesi. Au théâtre de la Contrescarpe1 . Jusqu'au 5 novembre 2023. 80'.

  • 1Théâtre de la Contrescarpe, 5 rue Blainville, Paris-5e. M° Place Monge. Du 16 août au 7 septembre : Du mardi au samedi à 20h30. Du 12 septembre au 5 novembre : mardi, mercredi, vendredi et samedi à 19h et le dimanche à 20h30. 34 €. Rés.: 01 42 01 81 88.

« Il y a le Jacques que l’on connaît et le Chirac de l’ombre », explique l’auteur et professeur de philosophie, Régis Vlachos, dans sa note de présentation de ce spectacle « Jacques et Chirac » dont il interprète lui-même le rôle-titre du berceau jusqu’à la tombe. N’ayant été ni intime ni ami ni gardé les vaches corréziennes du regretté défunt député-maire-secrétaire d’état-ministre-premier ministre-président misérablement et lamentablement souillé par une inattendue condamnation pénale au crépuscule de sa vie, d’aucuns auraient sans doute été davantage partisans d’inverser ce postulat, id est « le Chirac que l’on connaît et le Jacques de l’ombre ».

Cette brève digression close et formulée au nom de ceux qui se reconnaîtront, revenons au « Jacques connu et au Chirac méconnu » du professeur Vlachos devenu saltimbanque qui confesse que, en tant que « menteur[-né], très complexe, au destin contrarié [et véritable] personnage de théâtre », l’homme aux multiples facettes s’est imposé à lui pour évoquer « le grand scandale de l’histoire contemporaine de la France » qu’est la Françafrique et cela pour deux raisons qu’il détaille minutieusement. D’une part, le petit Jacques, dès sa prime enfance, aux côtés de Dassault, de Gaulle et Pompidou, a été initié à tous les secrets de la République et, d’autre part, malgré ses « magouilles et vacuité politique », Chirac est devenu, après la fin de son second mandat élyséen, « le mythe du président sympathique dont on fait aujourd’hui des tee-shirts ».

Avec cet exceptionnel matériau partiellement connu ou méconnu de tous à des degrés divers et taillé dans le dur avec la précision d’un orfèvre pour qu’opère la magie de la contradiction s’il en est, Régis Vlachos et ses deux acolytes — avec qui il forme, depuis plusieurs années, la Compagnie du grand soir, basée à Souppes-sur-Loing (sic !), en Seine-et-Marne — nous livre un spectacle purement… abracadabrantesque dans lequel, à eux trois, ils interprètent une vingtaine de personnages hauts en couleur qui ont traversé la vie de Jacques et de Chirac.

Il faut bien admettre que la démarche relève davantage du récit que de la caricature, le personnage étant effectivement une mine inépuisable pour tout artiste qui veut s’en donner la peine et il n’a donc pas été nécessaire, semble-t-il, de trop forcer le trait pour obtenir le résultat escompté. Quatre-vingts minutes de pur plaisir et de rire à ne pas manquer même si vous êtes un fan de Chichi et que vous y allez avec un tee-shirt à son effigie.

 

Ajouter un commentaire