Théâtre : L'aigle à deux têtes

L'Aigle à deux têtes, au théâtre le Ranelagh. Photo Ben Dumas. Avec Alexis Moncorgé et Delphine Depardieu.
L'Aigle à deux têtes, au théâtre le Ranelagh. Photo Ben Dumas. Avec Alexis Moncorgé et Delphine Depardieu.

« L'aigle à deux têtes » (1946), de Jean Cocteau (1889-1963). Mise en scène par Issame Chayle. Avec Delpine Depardieu (la reine), Alexis Moncorgé (Stanislas), François Nambot (le Comte de Foehn), Salomé Villiers (Édith de Berg) et Julien Urrutia (Félix de Willenstein). Au théâtre le Ranelagh1. Jusqu'au 30 mars 2017. 100'.

  • 1. Théâtre le Ranelagh, 5 rue des Vignes, Paris-16e. M° La Muette ou Passy. Jusqu'au 30 mars 2017. Du mercredi au samedi à 20h45 et dimanche à 17h. De 30 à 35 €, 10 € pour les moins de 26 ans. Rés.: 01 42 88 64 44.

Une jeune reine lasse au visage constamment voilé — veuve d'un roi assassiné, dix ans plus tôt, le soir même de leurs noces par un terroriste — erre de château en château pour rester à l'écart de la cour et de l'emprise de la grande-duchesse qui s'est octroyée le pouvoir. Elle finit par se poser dans les appartements de son château de Krantz et là, un soir, Stanislas, un jeune poète qui ressemble à s'y méprendre à son défunt mari et qui a commis quelques mois auparavant un poème incendiaire, pourchassé par les forces de l'ordre et blessé, fait irruption dans sa chambre avec l'intention de la tuer.

Au mépris des convenances, la reine « anarchiste » et l'anarchiste « royal » vivront alors une folle et intense passion durant soixante-douze heures jusqu'à ce que l'aigle à deux têtes ne finisse par ne faire plus qu'un au-delà, unis dans la mort à défaut de pouvoir jouir ensemble de la vie.

La mise en scène quelque peu revisitée d'Issame Chayle est sans conteste d'excellente facture avec des acteurs qui envahissent, à plusieurs reprises et de partout, la salle pour jouer au milieu des spectateurs un peu médusés, les décors sont magnifiques et les bruitages remarquables méritent aussi d'être signalés.

Écrit et mis en scène par Jean Cocteau qui disait s'être inspiré de la vie de Louis II de Bavière et d'Élisabeth d'Autriche, l'Aigle à deux têtes a été présenté pour la première fois, en octobre 1946, à Bruxelles, au théâtre Royal des Galeries, avec Jean Marais et Edwige Feuillère dans les deux rôles principaux, la première parisienne a eu lieu le 21 décembre 1946 au théâtre Hébertot. Jean Cocteau en a également fait un film, sorti en 1948, avec les mêmes acteurs.