Livres : La justice des mineurs

La justice des mineurs

Qu’il s’agisse d’enfant victime, d’enfant en danger, d’enfant délinquant ou d’un cocktail des trois, la fonction première du juge est de protéger, d’expliquer où se trouve la ligne jaune — à l’enfant, bien sûr mais aux parents, aussi, parfois — à ne pas dépasser avant, le cas échéant, en cas de récidive, de sanctionner un peu voire beaucoup pour inculquer les interdits et remplacer parfois, si faire se peut, le père ou la mère « absent » ou « déconnecté » de la réalité.

C’est notre droit positif qui privilégie, depuis l’ordonnance du 2 février 1945 relative à l'enfance délinquante, l’éducation et la protection plutôt que la répression contrairement à ce qui prévalait, par exemple, sous l’Ancien Régime où un enfant, dès l’âge de 7 ans, pouvait être condamné à mort, à une peine de prison à vie ou être déporté.

Après un intéressant rappel historique, cet opuscule sur la justice des mineursLa justice des mineurs, collectif, préface d’Évelyne Monpierre, juge des enfants à Créteil, Nane Éditions, juin 2017, 48 p., 9 €. évoque la situation actuelle avec le rôle central que joue la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) tant pour les enfants délinquants que pour les enfants en danger.