Aller au contenu principal

Avosidees.org : La plate-forme participative du barreau de Paris

Par Jon Helland | LEXTIMES.FR |
Site Avoidees.org. Site Avoidees.org.

Le barreau de Paris a mis en ligne une plate-forme participative confidentielle avoidees.org accessible aux seuls avocats parisiens disposant d’une clé e-barreau mais les « paramètres du profil » laissent supposer qu’elle pourrait s’ouvrir prochainement ou ultérieurement au monde et à la terre entière.

« Identifié avec ma clé, nous explique en effet un avocat, mes prénom et nom apparaissent aussitôt sur le coin supérieur droit du site, en cliquant dessus et en allant sur "paramètres", il m’est demandé de sélectionner un statut parmi "citoyen", "organisation à but lucratif", "organisation à but non lucratif" ou "institution" et une civilité (homme ou femme) et je m’interroge quant à cette webform standard mal configurée ou si la plateforme est effectivement appelée à avoir un développement national voire international dans un avenir proche ou lointain ».

Cela dit, « avec cette plate-forme contributive, écrit le bâtonnier Frédéric Sicard à la Une du site, le conseil de l’ordre du barreau de Paris a décidé de vous donner, efficacement, la parole » et elle devrait permettre « désormais de recueillir l’avis de chacun et de tous » sur des sujets divers et variés : « évolution de la déontologie sur des sujets majeurs, "idéification" d’une ligne budgétaire participative en 2017 et toutes suggestions pour améliorer [la] vie en commun ».

Chaque proposition sera « traitée », nous assure le bâtonnier Sicard, et pour celles pas trop incongrues et un peu réalistes qui seraient « susceptibles d’être retenues », elles pourront faire l’objet d’un débat et même être soumises à un vote du conseil de l’ordre qui « statuera en séance filmée ». Allez, « les dés en sont jetés. À vous de saisir votre avenir ! », exhorte le bâtonnier à ses ouailles.

Dans l’immédiat, on trouve d’ores et déjà sur cette plate-forme, deux événements (un petit-déjeuner avec le bâtonnier prévu pour le 30 juin et le campus du 5 juillet), six consultations (articles 6 et 11 du règlement intérieur, une enquête sur les dynamiques de début de carrière chez les avocats, la clientèle personnelle des collaborateurs sous trois angles différents), quatre idées (le bulletin du barreau en PDF, une crèche pour les enfants d’avocats, une baisse des charges et une carte de stationnement PRO dans Paris pour les avocats automobilistes), outre l’idée d’un budget participatif de 150 000 euros destiné à soutenir « l’engagement des avocats parisiens ».

Une charte, inspirée de celle du site parlement-et-citoyens.fr, stipule que chaque membre du barreau de Paris qui s’inscrit sur la plateforme « adhère » à l’objectif d’améliorer le fonctionnement de l’ordre et la situation de la profession, « atteste » de sa pleine et entière adhésion aux valeurs républicaines et aux règles du débat démocratique et « s’engage » à ne publier aucune information volontairement erronée, tronquée ou hors sujet, à n’exprimer aucun propos injurieux, raciste ou contraire aux lois en vigueur, à reconnaître à chacun le droit d’avoir une opinion différente de la sienne et à la respecter, à signaler aux modérateurs tous les contenus en infraction. Les sanctions encourues par l'irrespect des engagements pris ne sont toutefois pas précisées.

La charte a été si bien « inspirée » du site parlement-et-citoyens.fr que l’on peut lire que « toutes les consultations soumises sur la plateforme sont rendues publiques. Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné au fonctionnement de la plateforme de consultation en ligne. Le Gouvernement (sic !) est l’unique destinataire de ces données […] et le droit d’accès et de rectification [s’exerce] en s’adressant à xxxxx (re-sic !) ».

 

Ajouter un commentaire