CVV : Le marché des ventes aux enchères publiques en 2017

Catherine Chadelat, présidente du Conseil des Ventes, conseiller d’État. Photo CVV.
Catherine Chadelat, présidente du Conseil des Ventes, conseiller d’État. Photo CVV.

Le marché des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques a progressé l’an dernier de 5,2 % en France à 3,09 milliards d’euros hors frais de vente et de 6,1 % au niveau mondial à 28 milliards d’euros frais de vente inclus, selon une synthèse des résultats, publiée avant-hier par le Conseil des ventes volontaires (CVV), de l’enquête menée auprès des opérateurs dans le cadre de sa mission d’observatoire économique du secteur.

En France, la progression touche les trois secteurs, +4,5 % pour le secteur « véhicules d’occasion et matériel industriel » à 1,45 milliard d’euros, +5,4 % pour le secteur « Art et objets de collection » à 1,47 milliard d’euros et +8,3 % pour le secteur « Chevaux » à 170 millions d’euros mais avec 72,2 % (contre 70 % en 2016) du montant total adjugé réalisé par les 20 premiers opérateurs, la tendance à la concentration observée depuis plus de cinq ans se confirme.

Le marché français du secteur « Arts et objets de collection » est dominé par le duopole formé par le britannique Christie’s et l’américain Sotheby’s qui se taille la part du lion avec un montant adjugé en 2017 de 275 millions d’euros (+40 % par rapport à l’année précédente) et 202 millions d’euros (+11 %) respectivement. La première maison française, Artcurial, pointe à la troisième place et lâche 8 % par rapport à 2016 à 149 millions d’euros du fait « principalement de la baisse du montant de ses ventes de voitures de collection ». Ce marché est par ailleurs incontestablement dominé par les maisons basées en Île-de-France, parmi les 20 premières représentant 64,2 % des 942 millions d’euros adjugés en 2017, il n’y en a que deux de province, Damien Leclère à la 12e et Vichy Enchères à la 17e avec 17 et 13 millions d’euros respectivement.

À l’international, pour le seul secteur « Art et objets de colletions », la progression globale de 6,1 % à 28 milliards d’euros en 2017 n’a pas permis de compenser la baisse de 2016 (-12,6 %) et de retrouver le niveau des 30 milliards réalisé en 2015. Par pays, le classement est inchangé avec la Chine en première place (9,96 Mds€ adjugés frais de vente inclus représentant une part de marché de 35,7 % contre 35,4 % l’année précédente), suivie des États-Unis (9,35 Mds€, 33,5 % contre 32,3 % en 2016) et, loin derrière, le Royaume-Uni en 3e place (3,21 Mds€, 12 %) et la France (1,78 Mds€, 6 %).

Le duopole Christie’s Sotheby’s s’affirme également au niveau mondial avec 5,29 milliards d’euros (+22 % par rapport à l’année précédente) et 4,14 milliards d’euros (+11 %) adjugés respectivement et un nombre de ventes de 314 et 291 pour un total de 1 955 pour les 20 premières maisons. La première maison européenne, Bonham’s (Royaume-Uni), ne pointe qu’à la 8e place avec 496 millions d’euros adjugés et la première et unique française, Artcurial, à la 14e avec 186 millions d’euros.

133 œuvres, dites ventes exceptionnelles, dont seulement 2 en France, ont été adjugées pour plus de 10 millions d’euros pièce en 2017 (contre 82 en 2016 et 160 en 2015), représentant un montant total de 3,4 milliards d’euros.