Aller au contenu principal

Hedios patrimoine : Abstenez-vous de souscrire à l’augmentation de capital si vous êtes sollicité

Par Alfredo Allegra | LEXTIMES.FR |

« Dans un esprit mutualiste et pour préserver son indépendance », la société Hedios Patrimoine annonce dans un courrier à ses clients qu’elle leur « offre […] la possibilité de devenir actionnaire » en souscrivant et en exerçant « un droit prioritaire de souscription jusqu’au mardi 27 novembre 2012 inclus pour un montant de 10 000 € ».

La société précise qu’elle entend par cette augmentation de capital renforcer« ses équipes de spécialistes » et disposer de capitaux supplémentaires pour « être en mesure de bloquer des opportunités d’investissements pour le compte de ses clients »« Des dividendes […] seront distribués chaque année [...] à l’issue d’une période d’investissement de deux ans », assure le président de la société Julien Vautel.

Joints à l’envoi, le dossier de souscription concernant une « une augmentation de capital de titres non cotés sans offre au public », comprenant une note d’information, les statuts, un bulletin de souscription de bons de souscription d’actions (BSA) pré-rempli et un bulletin d’exercice de BSA également pré-rempli. 

La souscription des BSA, par multiple de 20 et un maximum de 200, au prix d’un euro l’unité, est ouverte du 1er au 27 novembre 2012 et donne droit à souscrire, jusqu’au lendemain 28 novembre 2012, à une action pour un BSA au prix de 50 euros, dont 49 euros de prime d’émission. L’opération porte sur 100 000 BSA, soit une augmentation de capital potentielle de 5 millions d’euros, équivalent à 10 % du capital de la société avant dilution et 9,09 % après.

La note d’information indique que « les quatre derniers exercices clos au 31 décembre 2008, 2009, 2010 et 2011 sont bénéficiaires [et] les comptes de la société et les rapports du commissaire aux comptes sont disponibles sur simple demande au siège social de la société ». Immatriculée le 3 juin 2005, la société avait toutefois des fonds propres négatifs à concurrence de 1,01 million à fin décembre 2008 et de 262 732,56 euros à fin décembre 2009 à la suite d’une perte cumulée de 2,1 millions d’euros pour ses deux premiers exercices 2006 et 2007.

Hedios Patrimoine vaut-elle 55 millions d'euros ?

Pour le dernier exercice arrêté au 31 décembre 2011, le chiffre d’affaires est en baisse de 31,02 % à 3,69 millions d’euros contre 5,35 millions d’euros l’année précédente alors même que la masse salariale a plus que doublé à 1,04 million d’euros (contre 513 693 €) pendant la même période. Le résultat net est, quant à lui, en baisse de 96,84 % à 12 774 euros contre 404 024 euros l’année précédente pour un total de bilan de 2,96 millions d’euros (contre 2,95 M€ fin 2010) et des fonds propres de 1,72 million d’euros (contre 1,71 M€ fin 2010).

Pour les six premiers mois de l’année en cours, le chiffre d’affaires à 1,48 million est inférieur à la moitié de l’année précédente avec une masse salariale à 926 227 euros pour six mois proche de celle de l’année précédente pour 12. Le résultat est une perte de 324 126 euros, ce qui réduit les fonds propres au 30 juin 2012 à 1,4 million d’euros, soit une valeur comptable de 1,40 euro l’action au lieu des 50 euros réclamés majorés du BSA vendu à un euro !

Structurellement, précise la directrice administrative et financière de la société Hedios Patrimoine, Claire Dziemiaszko, « le chiffre d’affaires du 1er semestre ne reflète pas l’activité sur une année pleine : il ne tient pas compte de notre importante activité de défiscalisation à l’IR qui se pratique en fin d’année ».« Nous prévoyons […] une activité rentable sur les 12 mois de l’exercice en cours », ajoute-t-elle.

► Réaction de la société Hedios Patrimoine, 31 oct. 2012.

Ajouter un commentaire