Médiation : Le CNB lance un site grand public

Page d'accueil de cnma.avocat.fr
Page d'accueil de cnma.avocat.fr

Le Conseil national des barreaux (CNB) a lancé mercredi le site cnma.avocat.fr consacré à la médiation avec pour objectif d’aider les justiciables à « comprendre ce mode de règlement des différends » comportant, selon lui, de « nombreux bénéfices » dont le coût, le délai et la co-construction d’un accord entre les deux parties.

Le site, testé par LexTimes, est un peu lent et se veut « informatif et pédagogique », il propose un annuaire pour trouver facilement « un avocat médiateur près de chez soi » à la compétence dite « certifiée ». Si la compétence est certes certifiée, vous aurez sans doute du mal pour l’instant — à moins d’habiter Paris — à en trouver un près de chez vous.

Quatre-vingt-dix-sept (37,31 %) des quelque 260 avocats médiateurs que recense actuellement le site sont en effet basés dans la capitale et 111 (67,27 %) des 165 barreaux de France, parmi lesquels : Agen, Ajaccio, Albertville, Alençon, Alès, Annecy, Argentan, Auxerre, Avignon, Bastia, Bayonne, Belfort, Besançon, Béziers, Blois, Bobigny, Bordeaux, Bourges, Brest, Chartres, Cherbourg, Colmar, La Rochelle…, en sont totalement dépourvus et n’en ont strictement aucun. Vingt-quatre en ont juste un.

La médiation, explique le CNB, est un processus par lequel deux ou plusieurs parties tentent de parvenir à un accord en vue de la résolution amiable de leurs différends, avec l’aide d’un médiateur. Qu’il s’agisse d’une médiation judiciaire ou conventionnelle, il s’agit dans tous les cas d’un processus qui peut être librement interrompu par les parties ou poursuivi jusqu’à la signature d’un éventuel accord mettant un terme définitif au litige.

À côté de l’avocat médiateur, il y a aussi l’avocat « accompagnant en médiation », c’est-à-dire l’avocat qui va accompagner son client tout au long du processus de médiation, qui va l’aider à choisir un médiateur, l’informera sur le droit applicable et le préparera aux réunions de médiation qui auront lieu en présence du médiateur et de la partie adverse.

Les honoraires des avocats étant libres, il n’y a sur le site aucune indication de prix sur ce que peut coûter une médiation. Sollicité par LexTimes, le CNB ne précise aucune indication de coût mais il y a lieu apparemment de prévoir, outre les honoraires de l’avocat accompagnant, la moitié des honoraires dus à l’avocat médiateur. Un coût total qui n’est sans doute pas si dérisoire que cela.