Victimes : Le numéro de téléphone national change

Le numéro national 08VICTIMES devient 116006
Le numéro national 08VICTIMES devient 116006

Le numéro de téléphone 08VICTIMES, 08 842 846 37 en clair, d’aide aux victimes d’infractions disparaît pour faire place au 116 006, un numéro de téléphone gratuit, plus court et plus facilement mémorisable, accessible tous les jours, 7 jours 7 et 365 jours par an, de 9 à 19 heures. En dehors de cette plage horaire ou en cas d’occupation, une messagerie interactive permet de laisser un message et d’être rappelé. De l’étranger, la plateforme est accessible en composant le +33 1 80 52 33 76.

La plateforme vient en aide à toute personne qui s’estime victime d’une infraction — que ce soit une atteinte aux biens ou aux personnes, un accident de la circulation, un événement collectif ou un attentat — ou d’une catastrophe naturelle et elle est aidée par un professionnel, en temps réel et, le cas échéant, sans avoir à décliner son identité.

Les écoutants accueillent et dirigent les victimes vers le réseau associatif d’aide le plus approprié et, en cas d’actes de terrorisme et d’accidents collectifs, vers les numéros et structures d’information et de prise en charge spécialement mise en place par les pouvoirs publics.

Animé par France Victimes, ce numéro 116 006 est donc une « porte d’entrée unique » pour toutes les victimes, leurs proches et les témoins directs, permettant un « traitement égalitaire de toutes les personnes sur l’ensemble du territoire », aussi bien sur le court que le long terme, par une écoute « empathique et bienveillante » des victimes leur offrant une aide « efficace et individualisée » pour rompre leur sentiment d’isolement et d’insécurité et bénéficier d’une « mise en relation personnalisée » vers une association locale d’aide et, le cas échéant, vers d’autres ressources.

Fondée en 1986, France Victimes (ex-Inavem) est la Fédération nationale des associations d’aide aux victimes en France comprenant, outre-mer inclus, 130 associations sur l’ensemble du territoire et elle promeut et développe la prise en charge de toutes les victimes d’infractions pénales et de catastrophes naturelles. Elle est engagée dans les pratiques de médiation, de justice restaurative et dans toutes les mesures contribuant à améliorer la prise en charge et la reconnaissance des personnes victimes.