One man show : Patrick Bosso sans accent

Patrick Bosso sans accent, à la Nouvelle Ève. Photo William Let.
Patrick Bosso sans accent, à la Nouvelle Ève. Photo William Let.

« Patrick Bosso sans accent », de et avec Patrick Bosso. À la Nouvelle ÈveLa Nouvelle Ève, 25 rue Pierre Fontaine, Paris-9e. M° Blanche. Du jeudi au dimanche à 20h30. 30 €. Rés.: 01 48 74 69 25.. Jusqu'au 16 décembre 2018 à Paris et en tournée jusqu'en juin 2019. 90'.

Fils d’immigrés italiens incultes sans le sou élevé dans les quartiers nord de Marseille où il exercera trente-six petits boulots divers et variés et notamment coursier, livreur, plongeur, employé de mairie, serveur et bien d’autres avant de monter à la capitale sans but précis mais déterminé à maintenir la tête hors de l’eau et à se faire une place au soleil, Patrick Bosso n’a en fait découvert le monde du théâtre et pris conscience de son réel potentiel de pitre qu’extrêmement fort tard, en 1989, à l’âge de 27 ans, à l’occasion d’une divine rencontre avec Niels Arestrup qui le formera et l’aidera à se lancer.

Dans ce spectacle intitulé « Sans accent », qu’il n’a pourtant que très partiellement gommé et ce serait d’ailleurs bien dommage de s’en priver tant c'est printanier et délicieux, le petit inconnu banlieusard de province devenu à présent quasi très « connu » du tout-Paris et même bien au-delà raconte son parcours « si… particulier » et aussi pour répondre à une question d’un jeune des quartiers nord de Marseille qui lui demandait comment on fait pour « faire "connu" comme travail ».

On rit de bon cœur à gorge déployée pendant les quelque quatre-vingt-dix minutes que dure le spectacle même si le nombre de « putain » atteint un niveau trop élevé, quasi proche de la saturation, et qu’on est à deux petits doigts de la « vulgarité » à deux ou trois reprises.