Théâtre : Dix ans après

Dix ans après, au théâtre de Paris. Photo Céline Nieszawer.
Dix ans après, au théâtre de Paris. Photo Céline Nieszawer.

« Dix ans après », de David Foenkinos. Mise en scène par Nicolas Briançon. Avec Julien Boisselier (Yves), Mélanie Page (Nathalie) et Bruno Solo (Pierre). Au théâtre de ParisThéâtre de Paris, 15 rue Blance, Paris-9e. M° Trinité d'Estienne d'Orves, Liège ou Blanche. Du mardi au samedi à 21h, le samedi à 16h30 et le dimanche à 15h. De 33 à 43 €. Rés.: 01 42 80 01 81.. Jusqu'au 31 mars 2020. 85'.

Pierre, assureur, et Yves, écrivain, aiment tous deux, à tour de rôle, la même femme, Nathalie, qu’ils finissent par quitter tant elle est parfaite en tous points et à tous égards, intérieurement et extérieurement, et que la lassitude finit par emporter tout, même les choses les plus belles et les plus désirables — pas sûr car d’aucuns s’en seraient bien contentés à vie mais l’auteur en a décidé autrement au cas particulier.

Dix ans après est donc l’histoire, suppose-t-on imaginaire, d’un Yves intellectuel qui, après avoir piqué, dix ans plus tôt, sa femme à Pierre l’invite un soir à dîner, dix ans plus tard, pour la lui rendre au dessert comme une serpillière dont on a plus l’usage.

Bizarre autant qu’étrange que cette idée saugrenue de David Foenkinos qu’une femme, aussi irréprochable et aussi bonne cuisinière qu’amante que cette Nathalie, puisse consentir à ce va-et-vient entre ces deux hommes ingrats qui ne méritent guère la corde pour les pendre ensemble ou séparément.

Cela dit, si l’on fait abstraction du fond qui n’a ni queue ni tête et l’on s’en tient seulement à la forme, la pièce a du rythme, les trois comédiens ont de la répartie au bon moment — avec un satisfecit tout particulier pour Julien Boisselier qui signe une jolie prestation — et on ne s’ennuie pas car, comme le dit le metteur en scène Nicolas Briançon, « il y a quelque chose de profondément enfantin dans les hommes que décrit David Foenkinos, et d’immensément mature dans [le] personnage féminin ».