Théâtre : Probablement les Bahamas, de Martin Crimp

Probablement les Bahamas, à l'Artistic théâtre. Photo Marion Duhamel.
Probablement les Bahamas, à l'Artistic théâtre. Photo Marion Duhamel.

« Probablement les Bahamas » (2006), d'après la pièce radiophonique Definitely The Bahamas (1987) de Martin Crimp, traduction de Danielle Merahi. Mise en scène par Anne-Marie Lazarini. Avec Catherine Salviat (Milly), Jacques Bondoux (Frank) et Heidi-Eva Clavier (Marijka) et « l'invité ». À l'Artistic théâtreL'Artistic théâtre, 45 bis rue Richard Lenoir, Paris 11e. M° Voltaire. Mardi à 20h, mercredi et jeudi à 19h, vendredi à 20h30, samedi à 18h et 21h et dimanche à 16h. 30 €. Rés.: 01 43 56 38 32.. Jusqu'au 16 janvier 2018. 60'.

Le titre Probablement les Bahamas, bien qu’improprement traduit, fait quand même rêver — et bien sûr sans doute encore davantage celui d’origine en anglais Definitely The Bahamas — et fait immédiatement penser à une mer turquoise au sable très fin très blanc avec palmiers, farniente et tutti quanti. C’est pure illusion, vous n’y êtes pas et eux, non plus.

Milly et Frank, un couple de retraités septuagénaire, sont en fait installés dans le living room de leur douillet petit cottage de la banlieue de Londres et vous parlent en même temps qu’ils parlent à leur invité — qui n’est pas le même chaque soir. Ainsi, hier soir, c’était Augustin Dumontet qui campait le rôle de « l’invité » mais comme pendant toutes les 60 minutes que dure la pièce, on ne le voit que de dos, assis, imperméable et cassette, et qu’il ne pipe pas un seul mot, cela n’a pas vraiment grande importance qu’il y ait roulement et il peut fort bien s’agir d’un intermittent non-professionnel — de banalités insignifiantes pour démontrer la richesse de leur vie d’hier et d’aujourd’hui mais, encore une fois, ce n’est bien évidemment que pure illusion…

…jusqu’à ce qu’aux banalités insipides va succéder une certaine violence verbale contenue qui va donner une autre dimension à la platitude des mots et à l’existence des êtres. Il s’agit pour Martin Crimp d’une volonté de retour au théâtre du verbe avec des mots, leur musicalité, leur rythme surtout qui sont les principaux ressorts de sa dramaturgie, explique Elisabeth Angel-Perez dans la présentation que l'Encyclopédie Universalis consacre à l'auteur. Spécialiste du théâtre anglais contemporain et professeur de littérature anglaise à l’université de Paris IV, le théâtre vous propose une rencontre avec Mme Angel-Perez à l’issue de la représentation du jeudi 30 novembre 2017.