Gilets jaunes

Conseil constitutionnel.
Le Conseil constitutionnel a validé l’essentiel des dispositions de la loi visant à renforcer et garantir le maintien de l'ordre public lors des manifestations, dite loi « anticasseurs », mais a, en revanche, censuré l’interdiction administrative individuelle de manifester faute de « garanties suffisantes » et elle devrait donc refaire surface prochainement sous une nouvelle mouture.
Manifestation Giles Jaunes, devant l'Arc de Triomphe à Paris.
Au quatrième mois de mobilisation du mouvement des gilets jaunes, le Syndicat des avocats de France (SAF, gauche) dénonce le « traitement judiciaire » subi par les gilets jaunes qui sont « déjà soumis » à des « violences policières sans équivalent dans l'histoire récente des mouvements sociaux », selon des avocats du syndicat assistant des manifestants placés en garde à vue ou comparaissant devant les tribunaux correctionnels.
Emmanuel Macron, 10 déc. 2018. Capture d'écran.
Une barbe de près de vingt-quatre heures, les mains posées bien plat sur le bureau pour contenir son stress, l’œil brillant, c’est ainsi que le président de la République Emmanuel Macron s’est présenté hier soir, dans une brève allocution télévisée, pour un mea culpa à la Nation en général et aux Gilets jaunes modérés en particulier, et tenter ainsi par quelques timides annonces de désamorcer la bombe sociale qui menaçait et menace toujours d’exploser avant les fêtes de fin d’année à l’instigation des insoumis et frontistes infiltrés dans le mouvement spontané et qui, eux, n’en veulent qu’à sa tête.
Gilets jaunes
Après quatre semaines de mobilisation d’un mouvement « spontané » qui n’en finit plus faute pour l’exécutif d’avoir apporté une réponse rapide aux premières revendications des « Gilets jaunes sans dents » et qui risque de coûter 0,2 % de PIB et un manque à gagner considérable aux commerçants et, par ricochet, aux caisses de l’État en cette période de fêtes si les annonces attendues pour ce soir sont du même acabit que la création d’un « Haut Conseil pour le climat » ou l’annulation de taxes supplémentaires qui devaient être mises en place à compter du 1er janvier 2019.
Bruno Le Maire, 3 déc. 2018. Photo Bercy/G.Grée.
Après avoir reçu hier les représentants des organisations professionnelles afin de réaliser une nouvelle évaluation des conséquences économiques du mouvement des gilets jaunes sur l’ensemble du territoire, le ministre de l’économie et des finances Bruno Le Maire a indiqué que six mesures concrètes d’accompagnement mobilisables pour les professionnels touchés étaient « opérationnelles ».
S'abonner à Gilets jaunes