Aller au contenu principal

Inflation : Nulle au mois de décembre 2018 et +1,6% sur un an

Par LA RÉDACTION | LEXTIMES.FR |
Glissements annuels de l'indice des prix à la consommation (IPC), de l'inflation sous-jacente (ISJ) et de l'indice des prix à la consommation harmonisés. Source : Insee. Glissements annuels de l'indice des prix à la consommation (IPC), de l'inflation sous-jacente (ISJ) et de l'indice des prix à la consommation harmonisés. Source : Insee.

En décembre 2018, l’indice des prix à la consommation (IPC) est stable sur un mois, après un repli de 0,2 % en novembre.

La nette baisse des prix de l’énergie (-2,4 % après -0,7 %) et le repli de ceux des produits manufacturés (-0,2 % après +0,1 %) sont en effet compensés par un rebond des prix des services (+0,4 % après -0,3 %) et de l’alimentation (+0,6 % après -0,2 %).

Corrigés des variations saisonnières, les prix à la consommation baissent de 0,2 % sur un mois, après un repli de 0,1 % en novembre.

Sur un an, les prix à la consommation ralentissent pour le deuxième mois consécutif : +1,6 % en décembre après +1,9 % en novembre et +2,2 % en octobre. La baisse de l'inflation résulte d’un ralentissement des prix de l’énergie, des services et du tabac et d’un recul plus prononcé de ceux des produits manufacturés. En revanche, les prix de l’alimentation accélèrent.

Stabilité de l’inflation sous-jacente sur un an

Sur un an, l’inflation sous-jacente est stable : +0,7 %, comme le mois précédent. L’indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) se redresse à peine sur le mois (+0,1 % après -0,2 % en novembre) ; sur un an, il croît de 1,9 % après +2,2 % le mois précédent.

Ralentissement des prix de l’énergie sur un an

L’inflation énergétique baisse en décembre 2018 pour le deuxième mois consécutif (+8,0 % sur un an après +11,2 % en novembre). Ce recul s’explique par un ralentissement prononcé des prix des produits pétroliers (+9,5 % sur un an après +14,7 %) : sur le mois, ils diminuent de 3,9 %, dans le sillage des cours du pétrole. Les prix du gaz ralentissent après sept mois consécutifs d’accélération (+22,5 % sur un an après +26,2 %).

Ralentissement des prix des services

Sur un an, les prix des services augmentent de 0,9 % en décembre 2018, après +1,0 % le mois précédent. Ceux des services de santé se replient de 0,4 % sur un an après +0,3 % en novembre, du fait en partie d’une baisse ponctuelle des prix des actes d’analyses de laboratoires. Les prix des services d’hébergement décélèrent encore (+2,5 % après +4,0 %). Les prix des services de transports accélèrent (+0,5 % après +0,3 %), du fait du rebond de ceux des transports aériens (+0,9 % après −0,3 %).

Accentuation de la baisse des prix des produits manufacturés sur un an

Sur un an, le recul des prix des produits manufacturés s’accentue en décembre (-0,5 % après -0,3 %). Cette plus forte baisse résulte de celle des prix de l’habillement et chaussures (-0,3 % sur un an après -0,1 %) et des produits de santé (-3,0 % après -2,2 %). Les prix des « autres produits manufacturés » sont stables sur un an, après une hausse de 0,2 % en novembre. Les prix des meubles (-0,5 % sur un an après +0,6 %) et des articles de ménages en textile (-0,6 % après 0,0 %) se contractent. En revanche, la baisse des prix des petits appareils électroménagers est moins prononcée que le mois précédent (-0,9 % sur un an après -1,9 %).

Accélération des prix de l’alimentation sur un an

En décembre 2018, les prix de l’alimentation accélèrent après deux mois de ralentissement : +2,5 % sur un an après +1,9 % le mois précédent. Ceux des produits frais sont nettement plus dynamiques (+7,8 % sur un an après +5,0 %) : les prix des légumes frais s’envolent (+11,4 % sur un an après +5,3 %) ; ceux des fruits frais (+4,2 % sur un an après +3,5 %) et des poissons frais (+4,4 % après +2,5 %) accélèrent aussi, mais de façon plus modérée. Hors produits frais, les prix de l’alimentation augmentent également plus que le mois précédent (+1,6 % sur un an après +1,4 %) en lien avec le renchérissement des prix des boissons alcoolisées (+2,0 % après +1,6 %), du lait, fromage et œufs (+2,1 % après +1,8 %) et des huiles et graisses (+5,8 % après +5,4 %).