Mineurs non accompagnés étrangers

Mineurs non accompagnés étrangers
Cour européenne des droits de l'homme
Le défaut de prise en charge par les autorités françaises d’un mineur non accompagné étranger en situation irrégulière avant et après le démantèlement des camps de fortune installés dans la zone sud de la « lande » de Calais constitue, a jugé la Cour européenne des droits de l’homme, une violation de l’article 3 de la Convention relatif aux traitements inhumains et dégradants.
S'abonner à Mineurs non accompagnés étrangers