Actualités

C’est une première juridique. Un détenu placé à l’isolement depuis 16 mois porte plainte contre Michel Mercier devant la Cour de justice de la République (CJR) pour abus d'autorité, violences et traitements dégradants et inhumains. Un recours rendu possible par l’article 68-2 de la Constitution relatif à la CJRToute personne qui se prétend lésée par un crime ou un délit commis par un membre du gouvernement dans l'exercice de ses fonctions peut porter plainte auprès d'une commission des requêtes. Cette commission ordonne soit le classement de la procédure, soit sa transmission au procureur général près la Cour de cassation aux fins de saisine de la Cour de justice de la République (art. 68-2).. LexTimes.fr est allé à la rencontre de Me Eddy Arneton, l’avocat à l’origine de la plainte.
Ils sont des avocats bénévoles, qui se rendent dans des écoles pour éveiller les enfants et adolescents au droit. Leur association s'appelle Initiadroit, et elle vient d'être reconnue établissement d'utilité publique par un décret en date du 20 septembre, ce qui, en plus d’accorder des avantages fiscaux, constitue un label de qualité. Leur méthode consiste à intéresser les élèves en prenant des exemples très concrets et parlants, basés sur des situations qu'ils peuvent rencontrer dans leur vie de tous les jours. Lucile Rambert-Louvier, avocate et directrice de l'association, et Didier Cayol, avocat honoraire et délégué général, nous présentent Initiadroit, présidée par le bâtonnier de Paris Jean Castelain. 
La Ligue de l'enseignement s'est liée cette semaine à la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), afin d'obtenir un droit à la cantine, suite aux refus de certaines écoles, d'accepter des élèves dont les parents sont au chômage.
Cela vous est peut-être déjà arrivé d'apercevoir deux ou trois voitures ayant la même plaque d'immatriculation. À ce moment là, vous avez peut-être pensé avoir vu double ou triple et une fois les plaques réexaminées, vous vous êtes peut-être dit qu'il y avait anguille sous roche.
Naïma Rudloff. Photo Emilie Gougache pour LexTimes.fr.
Magistrat du parquet depuis 23 ans, cela fait 5 ans que Naïma Rudloff est chef de la section "traitement en temps réel" au Palais de justice de Paris. Plongée au cœur des comparutions immédiates, Naïma Rudloff en explique le fonctionnement et l'importance dans une interview à LexTimes.fr.
Matthieu Hy. Photo Stéphane Malka pour LexTimes.fr.
Jeune avocat, Maître Matthieu Hy connaît déjà bien le sujet des comparutions immédiates. Il était l'an dernier volontaire pour les permanences de la 23e chambre correctionnelle. Il est cette année secrétaire de la conférence, ce qui lui donne de nouvelles attributions en la matière. Il nous livre son expérience et son regard.
Un drame passionnel. C’est ce qui ressort des déclarations de l’ex-compagnon et père des deux enfants de Myriam Sanchez, retrouvée morte jeudi matin dans sa voiture près de son domicile (cf. « Bordeaux : une magistrate enseignante à l’ENM retrouvée assassinée », 26 août 2011). Après avoir d'abord nié, Sylvain Sinanovic, manutentionnaire de 44 ans sans antécédent judiciaire, a finalement fait« un certain nombre de déclarations »lors de sa garde à vue « qui vont dans le sens d'une reconnaissance » des faits, a déclaré à l'AFP son avocat Me Luc Brassier.
Au milieu de nulle part, en pleine forêt d'Eu, entre Blangy-sur-Bresle et Neufchâtel (Seine-Maritime), un petit panneau indiquant « Site de la Reine Mère Elizabeth » que l'on suit par curiosité pour savoir ce qu'a bien pu venir faire Sa Majesté en pareil endroit mais il faudra s'y prendre et reprendre à plusieurs reprises pour parvenir à dénicher le « site » qui, de prime abord, ne paie pas de mine mais avec, sur le côté, deux arbres majestueux qui scellent, apprend-on, 150 ans d'amitié franco-britannique.
L'Autorité des marchés financiers (AMF) met en garde le public, dans un communiqué diffusé vendredi 12 août, contre les activités de la société Victory Suisse basée à Bernex (Suisse), le dernier-né des bébés Madoff.
L'organisme britannique indépendant chargé de réguler la publicité dans les médias, l'Advertising Standards Authority (ASA) a interdit, mercredi 27 juillet, deux publicités pour des marques du groupe français L'Oréal, Lancôme et Gemey Maybelline au motif que « les deux photos ne représentaient pas les résultats que le produit pouvait apporter ».

Pages

S'abonner à Actualités