Agenda

Le fils, de Florian Zeller, à la Comédie des Champs-Élysées. Photo Lisa Lesourd.
« Le fils », de Florian Zeller. Mise en scène par Ladislas Chollat. Avec Yvan Attal (Pierre), Anne Consigny (Anne), Élodie Navarre (Sofia), Rod Paradot (Nicolas), Jean-Philippe Puymartin (le directeur de l'hôpital) et Raphaël Magnabosco (un infirmier). À la Comédie des Champs-ElyséesComédie des Champs-Élysées, 15 avenue Montaigne, Paris 8e. M° Alma-Marceau et Franklin Roosevelt. Du mardi au samedi à 20h30 et le dimanche à 16h. De 20 à 53 €. Rés.: 01 53 23 99 19.. Jusqu'au 14 juillet 2018. 120'.
Pourquoi de Michaël Hirsch, au studio des Champs-Élysées. Photo Lisa Lesourd.
« Pourquoi ? » (nouvelle version, 2018), d'après le texte éponyme de Ivan Calbérac et Michaël Hirsch (Les Cygnes, mai 2016, 49 p., 10 €). Mise en scène par Ivan Calbérac. Avec Michaël Hirsch. Au studio des Champs-ÉlyséesStudio des Champs-Élysées, 15 avenue Montaigne, Paris 8e. M° Alma-Marceau et Franklin Roosevelt. Du mercredi au samedi à 20h30 et le dimanche à 16h. 28 €. Rés.: 01 53 23 99 19.. Jusqu'au 30 juin 2018. 80'.
Papa va bientôt rentrer, au théâtre de Paris.
« Papa va bientôt rentrer », de Jean Franco, avec la collaboration de Jean-Yves Roan. Mise en scène par José Paul. Avec Marie-Julie Baup (Mia), Lysiane Meis (Suzan) et Benoît Moret (Isaac). Au théâtre de ParisThéâtre de Paris, salle Réjane, 15 rue Blanche, Paris-9e. M° Blanche. Du mardi au samedi à 21h, le samedi à 17h et le dimanche à 15h. De 33 à 43 €. Rés.: 01 42 80 01 81.. Jusqu'au 21 avril 2018. 85'
Libres ! ou Presque..., au Palais des Glaces.
« Libres ! ou presque... », de et avec Jean Franco (Moïshe) et Guillaume Mélanie (André). Mise en scène par Raymond Acquaviva. Au Palais des GlacesPalais des Glaces, 37 rue du Faubourg du Temple, Paris-10e. M° Goncourt ou République. Du mercredi au samedi à 19h30 et le dimanche à 16h. De 22 à 32 €. Rés.: 01 42 02 27 17.. Jusqu'au 6 mai 2018. 80'.
C'était quand la dernière fois, au théâtre Tristan Bernard. Photo Pascal Ito.
« C'était quand la dernière fois ? » d'Emmanuel Robert-Espalieu. Mise en scène par Johanna Boyé. Avec Virginie Hocq et Zinedine Soualem. Au théâtre Tristan BernardThéâtre Tristan Bernard, 64 rue du Rocher, Paris-8e. M° Villiers. Du mardi au samedi à 21h et matinée le samedi à 16h. 10 à 38 €. Rés.: 01 45 22 08 40.. Jusqu'au 31 mars 2018. 75'.
Pension alimentaire, tout ce que je dois savoir
Tout est dit dans le titre, il s’agit de tout ce que vous devriez savoir sur comment obtenir et recouvrer une pension alimentaire à l’encontre de votre (ex-)époux/partenaire/concubin, enfant, parent voire grand-parent ou petit-enfant.
Ruy Blas, au théâtre Ranelagh.
« Ruy Blas » (1838), pièce en cinq actes et en vers de Victor Hugo (1802-1885). Mise en scène par Vincent Caire. Avec Damien Coden (Ruy Blas), Karine Tabet (Doña María de Neubourg, reine d'Espagne), Franck Cadoux (Don Salluste de Bazan, marquis de Priego), Gaël Colin ou Vincent Claire (Don César de Bazan, le comte de Camporeal, Don Antonio Ubilla, une duègne), Cédric Miele (Don Curitan, Don Manuel Arias, l'alcade, un alguazil), Alexandre Tourneur ou Gaël Colin (la duchesse d'Albuquerque, un laquais, le comte de Camporeal, un alguazil) et Aurélie Babled (Casilda, une duègne, un alguazil). Au théâtre RanelaghThéâtre Ranelagh, 5 rue des Vignes, Paris 16e. M° la Muette. Du mercredi au samedi à 20h45 et le dimanche à 17h. 30 à 35 €. Rés.: 01 42 88 64 44.. Jusqu'au 20 avril 2018. 120'.
Droit des successions, Michel Grimaldi, LexisNexis.
De la famille-souche unie par un même sang jusqu’au 12e degré du code civil de 1804 dans laquelle la femme mariée, incapable (art. 215 et 217), était placée dans un état de subordination totale à l’égard de son mari et à qui elle devait obéissance (art. 213) à la famille actuelle du 21e siècle définitivement consacrée par la loi n° 2001-135 du 3 décembre 2001 où le mari et la femme, la famille légitime et la famille naturelle et tous les enfants, qu’ils soient légitimes, naturels ou adultérins, jouissent à peu près des mêmes droits, toutes les inégalités ou presque ayant été progressivement gommées par le législateur mais il n’empêche que le droit des successions demeure encore une des matières les plus ardues.
Étude annuelle 2017 de la Cour de cassation sur le juge et la mondialisation dans la jurisprudence.
Traditionnellement intégrée au Rapport d’activité de la Cour de cassation, l’Étude — qui s’inscrit dans une démarche scientifique et couvre un champ plus large que la seule activité de l’année écoulée — s’est imposée depuis de nombreuses années comme un outil de référence auprès des professionnels du droit et des universitaires et fait l’objet à présent d’une publication distincte.
En attendant Bojangles, au théâtre la Pépinière. Photo Évelyne Desaux.
« En attendant Bojangles » (2017), d'après le roman éponyme d'Olivier Bourdeaut (janv. 2016, Éd. Finitude, Bordeaux, 160 p., 15,50 €). Mise en scène par Victoire Berger-Perrin. Avec Anne Charrier (Georgette Bojangles), Didier Brice (Georges Bojangles) et Victor Boulenger (le fils). Au théâtre la PépinièreThéâtre la Pépinière, 7 rue Louis le Grand, Paris 2e. M° Opéra. Du mardi au samedi à 19H. 20 € à 34 €. Rés.: 01 42 61 44 16. . Jusqu'au 5 mai 2018. 80'.

Pages

S'abonner à Agenda