Agenda culturel

La mécanique du cœur, à La Folie Théâtre. Photo Emilie Montuclard.
« La mécanique du cœur » (2016), d'après le roman éponyme de Mathias Malzieu (Flammarion, Paris, oct. 2007, 202 p.). Mise en scène par Coralie Jayne. Avec Nicolas Avinée ou Pierre-Antoine Lenfant (Jack), Clara Cirera (Miss Acacia), Mylene Crouzilles (Docteur Madeleine), Laurent Vigreux (Arthur) et Gabriel Clenet (Joe et Luna). À La Folie ThéâtreÀ La Folie Théâtre, 6 rue de la Folie-Méricourt, Paris-11e. M° Saint-Ambroise. Le jeudi à 19h30, le samedi à 18h et le dimanche à 16h30. 22 €. Rés.: 01 43 55 14 80.. Jusqu'au 24 juin 2018. 75'.
30e Nuit des Molières
Le premier tour de vote des Molières 2018 s'est terminé le 23 mars dernier et la 30e Nuit des Molières est programmée pour le 28 mai 2018 à la salle Pleyel avec pour maîtresse de cérémonie, Zabou Breitman. 
Déjeuner chez Wittgenstein, à la Manufacture des Abbesses.
« Déjeuner chez Wittgenstein » (Ritter Dene Voss, 1986), de Thomas Bernhard (1931-1989), traduction de l'allemand par Michel Nebenzahl (Arche Éd., juin 1990). Mise en scène par Nicolas Lakiotakis. Avec Sophie Lajeunesse, Corinne de Montalembert, Nicolas Lakiotakis et la voix de René Poutou. Au théâtre de la Manufacture des AbbessesThéâtre de la Manufacture des Abbesse, 7 rue Véron, Paris-18e. M° Abbesses ou Pigalle. Du jeudi au samedi à 21h et le dimanche à 17h. 24 €. Rés.: 01 42 33 42 03.. Jusqu'au 22 avril 2018. 85'.
Madame Marguerite, au théâtre de Poche Montparnasse. Photo DR.
« Madame Marguerite » (1974), d'après le texte de Robert Athayde (Apereceu a Margarida, Editora Brasilia, 1973), traduit du brésilien en français par l'auteur lui-même. Mise en scène par Anne Bouvier. Avec Stéphanie Bataille (Mme Marguerite). Au théâtre de Poche MontparnasseThéâtre de Poche Montparnasse, 75 boulevard du Montparnasse, Paris-6e. M° Montparnasse Bienvenüe. Du mardi au samedi à 19h et le dimanche à 17h30. 19 €. Rés.: 01 45 44 50 21.. Jusqu'au 20 mai 2018. 75'.
Théâtre musical
Comédiens !, au théâtre de la Huchette. Photo Lot.
« Comédiens ! », comédie musicale librement inspirée de l'opéra "Paillasse" de Ruggero Leoncavallo. Mise en scène par Samuel Sené. Avec Marion Préïté (Coco), Fabian Richard (Pierre) et Cyril Romoli (Guy). Au théâtre de la HuchetteThéâtre de la Huchette, 23 rue de la Huchette. Paris 5e. M° St. Michel. Du mardi au vendredi à 21h et le samedi à 16h et 21h. 28 €. Rés.: 01 43 26 38 99.. Jusqu'au 23 juin 2018. 90'.
Le Bel Antonio, de Maurio Bolognini, avec Marcello Mastroianni et Claudia Cardinale.
« Le Bel Antonio » (Il bell’Antonio) (1960), de Mauro Bolognini, d’après le livre éponyme (1949) de Vitaliano Brancati, scénarisé par Pier Paolo Pasolini et Gino Visentini. Avec Marcello Mastroianni (Antonio Magnano), Claudia Cardinale (Barbara Puglisi), Pierre Brasseur (Alfo Magnano), Rina Morelli (Rosaria Magnano). En salles le 28 mars 2018. 95’.
Les tortues viennent toutes seules, au théâtre El Duende. Photo Adrien Didierjean.
« Les tortues viennent toutes seules », d'après le texte éponyme de Denise Bonal (Éditions théâtrales, mars 2007, 41 p., 12 €.). Mise en scène par Andrea Castro. Avec Andrea Castro (Élisa), Mehdi Kerouani (Gustin), Loreto Azocar (Fabienne), Djami Bah ou Amélie Dumetz (Yvonne), Louise Bauduret (Marinette), Mathieu Cabiac (Simon), Sebastian Castro-Vallejo (Lucas), Naïlia Chaal ou Maïa Rivière (Arlette), Mehdi Cherfi (Robert), Oscar Lindell-Olivares (le photographe), Sebastien Neaud (Fernand), Tristan Rivière (Pierre) et Anita Vallejo (Ernestine). Au théâtre El DuendeThéâtre El Duende, 23 rue Hoche, 94200 Ivry-sur-Seine. M° Mairie d'Ivry. Du jeudi au samedi à 20h30 et le dimanche à 18h30. 16 €. Rés.: 01 46 71 52 29.. Jusqu'au 14 avril 2018. 80'.
La voix humaine, au théâtre de la Contrescarpe. Photo Steve Faigenbaum.
« La voix humaine » (1930), de Jean Cocteau. Mise en scène par Charles Gonzalès. Avec Yannick Rocher. Au théâtre de la ContrescarpeThéâtre de la Contrescarpe, 5 rue Blainville, Paris-5e. M° Place Monge. Les lundis et mardis à 19h30. 12 € à 26 €. Rés.: 01 42 01 81 88.. Jusqu'au 27 mars 2018. 70'.
Pour en finir avec la critique dramatique, de Jean-Louis Jeener
Auteur, comédien et metteur en scène de théâtre depuis un demi-siècle, successeur de son père, Jean-Baptiste, depuis 40 ans en tant que critique au Figaro Magazine, Figaroscope et Valeurs Actuelles, Jean-Luc Jeener, 69 ans, licencié en théologie, est également, depuis 20 ans, directeur du théâtre d’art et d’essai du Nord-Ouest, et est donc, comme il le reconnaît lui-même, juge et partie mais revendique néanmoins une « déontologie sans faille » et une certaine « probité indiscutable » avec une dose de « lucidité », quitte à ne pas faire la critique de l’œuvre ou du navet d’un ami tel, par exemple, de Yasmina Reza « qui a débuté dans [sa] compagnie [la Compagnie de l’Élan qu’il a fondée, à 19 ans, en 1968, au lycée Janson-de-Sailly, ndlr] et qui ne supporte pas l’idée que l’on puisse mettre la rigueur professionnelle avant l’amitié ».
Josiane Balasko, dans la femme Rompue, au théâtre Hébertot.
« La femme rompue » (2018), d'après Monologue (extrait de la Femme rompue, Simone de Beauvoir, Gallimard, 1967, 256 p.). Mise en scène par Hélène Fillières. Avec Josiane Balasko. Au théâtre HebertotThéâtre Hébertot, 78 bis boulevard des Batignolles, Paris-17e. M° Rome ou Villiers. Du mardi au samedi à 19h. De 15 à 42 €. Rés.: 01 43 87 23 23.. Jusqu'au 28 mars 2018. 60'.

Pages

S'abonner à Agenda culturel