Agenda culturel

Le fils, de Florian Zeller, à la Comédie des Champs-Élysées. Photo Lisa Lesourd.
« Le fils », de Florian Zeller. Mise en scène par Ladislas Chollat. Avec Yvan Attal (Pierre), Anne Consigny (Anne), Élodie Navarre (Sofia), Rod Paradot (Nicolas), Jean-Philippe Puymartin (le directeur de l'hôpital) et Raphaël Magnabosco (un infirmier). À la Comédie des Champs-ElyséesComédie des Champs-Élysées, 15 avenue Montaigne, Paris 8e. M° Alma-Marceau et Franklin Roosevelt. Du mardi au samedi à 20h30 et le dimanche à 16h. De 20 à 53 €. Rés.: 01 53 23 99 19.. Jusqu'au 14 juillet 2018. 120'.
Pourquoi de Michaël Hirsch, au studio des Champs-Élysées. Photo Lisa Lesourd.
« Pourquoi ? » (nouvelle version, 2018), d'après le texte éponyme de Ivan Calbérac et Michaël Hirsch (Les Cygnes, mai 2016, 49 p., 10 €). Mise en scène par Ivan Calbérac. Avec Michaël Hirsch. Au studio des Champs-ÉlyséesStudio des Champs-Élysées, 15 avenue Montaigne, Paris 8e. M° Alma-Marceau et Franklin Roosevelt. Du mercredi au samedi à 20h30 et le dimanche à 16h. 28 €. Rés.: 01 53 23 99 19.. Jusqu'au 30 juin 2018. 80'.
Papa va bientôt rentrer, au théâtre de Paris.
« Papa va bientôt rentrer », de Jean Franco, avec la collaboration de Jean-Yves Roan. Mise en scène par José Paul. Avec Marie-Julie Baup (Mia), Lysiane Meis (Suzan) et Benoît Moret (Isaac). Au théâtre de ParisThéâtre de Paris, salle Réjane, 15 rue Blanche, Paris-9e. M° Blanche. Du mardi au samedi à 21h, le samedi à 17h et le dimanche à 15h. De 33 à 43 €. Rés.: 01 42 80 01 81.. Jusqu'au 21 avril 2018. 85'
Libres ! ou Presque..., au Palais des Glaces.
« Libres ! ou presque... », de et avec Jean Franco (Moïshe) et Guillaume Mélanie (André). Mise en scène par Raymond Acquaviva. Au Palais des GlacesPalais des Glaces, 37 rue du Faubourg du Temple, Paris-10e. M° Goncourt ou République. Du mercredi au samedi à 19h30 et le dimanche à 16h. De 22 à 32 €. Rés.: 01 42 02 27 17.. Jusqu'au 6 mai 2018. 80'.
C'était quand la dernière fois, au théâtre Tristan Bernard. Photo Pascal Ito.
« C'était quand la dernière fois ? » d'Emmanuel Robert-Espalieu. Mise en scène par Johanna Boyé. Avec Virginie Hocq et Zinedine Soualem. Au théâtre Tristan BernardThéâtre Tristan Bernard, 64 rue du Rocher, Paris-8e. M° Villiers. Du mardi au samedi à 21h et matinée le samedi à 16h. 10 à 38 €. Rés.: 01 45 22 08 40.. Jusqu'au 31 mars 2018. 75'.
Ruy Blas, au théâtre Ranelagh.
« Ruy Blas » (1838), pièce en cinq actes et en vers de Victor Hugo (1802-1885). Mise en scène par Vincent Caire. Avec Damien Coden (Ruy Blas), Karine Tabet (Doña María de Neubourg, reine d'Espagne), Franck Cadoux (Don Salluste de Bazan, marquis de Priego), Gaël Colin ou Vincent Claire (Don César de Bazan, le comte de Camporeal, Don Antonio Ubilla, une duègne), Cédric Miele (Don Curitan, Don Manuel Arias, l'alcade, un alguazil), Alexandre Tourneur ou Gaël Colin (la duchesse d'Albuquerque, un laquais, le comte de Camporeal, un alguazil) et Aurélie Babled (Casilda, une duègne, un alguazil). Au théâtre RanelaghThéâtre Ranelagh, 5 rue des Vignes, Paris 16e. M° la Muette. Du mercredi au samedi à 20h45 et le dimanche à 17h. 30 à 35 €. Rés.: 01 42 88 64 44.. Jusqu'au 20 avril 2018. 120'.
En attendant Bojangles, au théâtre la Pépinière. Photo Évelyne Desaux.
« En attendant Bojangles » (2017), d'après le roman éponyme d'Olivier Bourdeaut (janv. 2016, Éd. Finitude, Bordeaux, 160 p., 15,50 €). Mise en scène par Victoire Berger-Perrin. Avec Anne Charrier (Georgette Bojangles), Didier Brice (Georges Bojangles) et Victor Boulenger (le fils). Au théâtre la PépinièreThéâtre la Pépinière, 7 rue Louis le Grand, Paris 2e. M° Opéra. Du mardi au samedi à 19H. 20 € à 34 €. Rés.: 01 42 61 44 16. . Jusqu'au 5 mai 2018. 80'.
Le vol du gerfaut
Le journaliste-chroniqueur littéraire-écrivain marseillais Jean Contrucci, 78 ans, met en scène dans ce roman à l’accent légèrement autobiographique « Le vol du gerfaut » un « grand » auteur contemporain goncourisé, Jean-Gabriel Lesparres, qui n’a plus rien publié depuis une dizaine d’années, directeur et chroniqueur littéraire, 75 ans environ, qui n’est guère « satisfait » de son dernier manuscrit « Comme un vol de gerfauts » de trop qu’il s’est pourtant engagé à livrer à son éditeur incessamment sous peu et dont il va organiser le vol et la destruction avec le concours d’un jeune homme, lui aussi écrivain à ses heures, qui comprend aussi bien que lui qu’il faut avoir « le courage de détruire ce qu’on juge indigne de soi ».
Auto-accusation, au Théâtre-Studio. Photo Marie-Clémence David.
« Auto-Accusation », d'après un extrait (Selbstbezichtigung, Auto-accusation) de la pièce Publikhumsbeschimpfung und andere Sprechstücke (Outrage au public et autres pièces parlées, 1966) de Peter Handke. Traduction de Félicité Chaton et Sarah Blum. Mise en scène par Félicité Chaton. Avec Xavier Legrand (Je). Au Théâtre-StudioThéâtre-Studio, 16 rue Marcelin Berthelot, 94140 Alfortville. M° Ecole vétérinaire de Maisons-Alfort . Du lundi au samedi à 20h30. 20 €. Rés.: 01 43 76 86 56.. Jusqu'au 27 janvier 2018. 60'
Familie Flöz, Hotel Paradiso, au théâtre Bobino. Photo Michael Vogel.
« Hotel Paradiso » (2008), de et avec la Familie Flöz (Sebastian Kautz, Daniel Matheus, Nicolas Witte et Anna Kistel ou Marina Rodriguez Llorente). Au théâtre BobinoThéâtre Bobino, 14-20 rue de la Gaité, Paris-14e. Metro Gaité. Du mardi au samedi à 19h et le dimanche à 16h30. De 22€ à 51€. Rés.: 01 43 27 24 24.. Jusqu'au 4 février 2018. 75'.

Pages

S'abonner à Agenda culturel