Agenda

Mortelle transparence
En dénonçant « le culte de la transparence » qui a toutes « les apparences de la morale » avec, à la clé, l’obligation, si vous êtes « un honnête homme », de vous présenter « nu » devant Dieu et devant vos semblables, Denis Olivennes et Mathias Chichportich plaident pour le droit à la vie privée, un jardin secret, qui est, aujourd’hui, attaqué par la « montée en puissance des technologies invasives » et une sorte de « nouvelle morale puritaine de la vertu civique ».
Dany Lary, à l'Olympia, les 3 et 4 mars 2018.
« Tic-Tac, 20 ans de magie et de rêve, la vie extraordinaire de Dani Lary » de et avec Dani Lary. À l'OlympiaL'Olympia, 28 boulevard des Capucines, Paris-9e. M° Madeleine ou Opéra. Samedi 3 mars à 16h30 et 20h30 et dimanche 4 mars à 16h30. De 25 à 70 €., les 3 et 4 mars 2018. 120'. Dani Lary « s’est blessé hier [28 février 2018, ndlr] lors des répétitions (2 vertèbres cassées), et les représentations de ce week-end sont annulées… », nous écrit, jeudi 1er mars, dans un courriel, son attaché de presse Xavier Chezleprêtre.
Chronique d'une docteure en droit. Comment j'ai survécu à ma thèse
La dernière en date d’une série qui a déjà vu celle d’un élève-avocat, d’un étudiant, d’un maître de conférences, d’une jeune avocate et d’une élève-magistrate, cette Chronique d’une docteure en droit ou Comme j’ai survécu à ma thèse va vous accompagner durant vos trois ou cinq années voire davantage de vie de doctorant et vous apprendre quelques petits trucs et astuces pour bien débuter votre thèse (évaluer ses perspectives et se fixer des objectifs, choisir son directeur de thèse, choisir son sujet, trouver son financement et survivre aux formalités administratives), devenir un enseignant et un chercheur, soutenir votre thèse,… et redescendre sur terre.
Les Inséparables, au théâtre Hébertot. Photo Bernard Richebé.
« Les Inséparables » (2018), de Stéphane Archinard et François Prévôt-Leygonie. Adaptation et mise en scène par Ladislas Chollat. Avec Didier Bourdon (Samuel et Gabriel Orsini), Valérie Karsenti (Sacha), Thierry Frémont (Maxime), Pierre-Yves Bon (Abel) et Élise Diamant. Au théâtre HébertotThéâtre Hébertot, 78 bis boulevard des Batignolles, Paris-17e. M° Rome ou Villiers. Du mercredi au vendredi à 21h, samedi à 16h30 et 21h, et dimanche à 16h. De 15 à 65 €. Rés.: 01 43 87 23 23.. Jusqu'au 20 mai 2018. 90'.
Miracle en Alabama, au théâtre La Bruyère. Photo Lot.
« Miracle en Alabama » (Miracle Worker, 1960), de William Gibson (1914-2008), d'après le livre autobiographique « Sourde, muette, aveugle : Histoire de ma vie » (1903 ; trad. A. Hazard, Payot, Paris, rééd. avril 2001, 8,65 €) d'Helen Keller (1880-1968). Adaptation et mise en scène par Pierre Val. Avec Valérie Alane (Kate Keller), Julien Crampon (James Keller), Stéphanie Hédin (Anne Mansfield Sullivan), Marie-Christine Robert (tante Eve), Pierre Val (le capitaine Arthur Keller) et Lilas Mekki en alternance avec Clara Brice (Helen Adams Keller). Au théâtre La BruyèreThéâtre La Bruyère, 5 rue la Bruyère, Paris 9e. M° Saint Georges. Du mardi au samedi à 21h et matinée le samedi à 14h30. De 22 à 38 €. Rés.: 01 48 74 76 99.. Jusqu'au 31 mars 2018. 100'.
Le fils, de Florian Zeller, à la Comédie des Champs-Élysées. Photo Lisa Lesourd.
« Le fils », de Florian Zeller. Mise en scène par Ladislas Chollat. Avec Yvan Attal (Pierre), Anne Consigny (Anne), Élodie Navarre (Sofia), Rod Paradot (Nicolas), Jean-Philippe Puymartin (le directeur de l'hôpital) et Raphaël Magnabosco (un infirmier). À la Comédie des Champs-ElyséesComédie des Champs-Élysées, 15 avenue Montaigne, Paris 8e. M° Alma-Marceau et Franklin Roosevelt. Du mardi au samedi à 20h30 et le dimanche à 16h. De 20 à 53 €. Rés.: 01 53 23 99 19.. Jusqu'au 14 juillet 2018. 120'.
Pourquoi de Michaël Hirsch, au studio des Champs-Élysées. Photo Lisa Lesourd.
« Pourquoi ? » (nouvelle version, 2018), d'après le texte éponyme de Ivan Calbérac et Michaël Hirsch (Les Cygnes, mai 2016, 49 p., 10 €). Mise en scène par Ivan Calbérac. Avec Michaël Hirsch. Au studio des Champs-ÉlyséesStudio des Champs-Élysées, 15 avenue Montaigne, Paris 8e. M° Alma-Marceau et Franklin Roosevelt. Du mercredi au samedi à 20h30 et le dimanche à 16h. 28 €. Rés.: 01 53 23 99 19.. Jusqu'au 30 juin 2018. 80'.
Papa va bientôt rentrer, au théâtre de Paris.
« Papa va bientôt rentrer », de Jean Franco, avec la collaboration de Jean-Yves Roan. Mise en scène par José Paul. Avec Marie-Julie Baup (Mia), Lysiane Meis (Suzan) et Benoît Moret (Isaac). Au théâtre de ParisThéâtre de Paris, salle Réjane, 15 rue Blanche, Paris-9e. M° Blanche. Du mardi au samedi à 21h, le samedi à 17h et le dimanche à 15h. De 33 à 43 €. Rés.: 01 42 80 01 81.. Jusqu'au 21 avril 2018. 85'
Libres ! ou Presque..., au Palais des Glaces.
« Libres ! ou presque... », de et avec Jean Franco (Moïshe) et Guillaume Mélanie (André). Mise en scène par Raymond Acquaviva. Au Palais des GlacesPalais des Glaces, 37 rue du Faubourg du Temple, Paris-10e. M° Goncourt ou République. Du mercredi au samedi à 19h30 et le dimanche à 16h. De 22 à 32 €. Rés.: 01 42 02 27 17.. Jusqu'au 6 mai 2018. 80'.
C'était quand la dernière fois, au théâtre Tristan Bernard. Photo Pascal Ito.
« C'était quand la dernière fois ? » d'Emmanuel Robert-Espalieu. Mise en scène par Johanna Boyé. Avec Virginie Hocq et Zinedine Soualem. Au théâtre Tristan BernardThéâtre Tristan Bernard, 64 rue du Rocher, Paris-8e. M° Villiers. Du mardi au samedi à 21h et matinée le samedi à 16h. 10 à 38 €. Rés.: 01 45 22 08 40.. Jusqu'au 31 mars 2018. 75'.

Pages

S'abonner à Agenda