Théâtre

Parce que je le veux bien, à la manufacture des Abbesses. Photo Nabir Merkal.
« Parce que je le veux bien » (2018), de Bernard Besserglik. Mise en scène par Sylvain Corthay. Avec Christiane Corthay (Liliane Bettencourt). À la manufacture des AbbessesManufacture des Abbesses, 7 rue Véron, Paris-18e. M° Abbesses ou Blanche. Du jeudi au samedi à 21h et le dimanche à 17h. 24 €. Rés.: 01 42 33 42 03.. Jusqu'au 13 janvier 2019. 65'.
Théâtre
Lettres à Nour, au théâtre Antoine.
« Lettres à Nour », d'après le livre de Rachid Benzine (Nour, pourquoi n'ai-je rien vu venir ?, Seuil, Paris, oct. 2016, 96 p., 13 €). Mise en scène par Charles Berling et Rachid Benzine. Avec Éric Cantona et Nacima Bekhtaoui (Nour). Au théâtre AntoineThéâtre Antoine, 14 boulevard de Strasbourg, Paris-10e. M° Strasbourg-Saint-Denis. Du mardi au samedi à 19h. De 21 à 51 €. Rés.: 01 42 08 77 71.. Jusqu'au 29 décembre 2018. 70'.
Poisson et petits pois !, au théâtre le Funambule. Photo Franz Laimé.
« Poisson et petits pois ! » (2015), d'après la pièce « Martha, Marina » (2004) d'Ana-Maria Bamberger. Traduction française de Philippe Ladet et Ana-Maria Bamberger. Adaptation de Slimane Kacioui. Mise en scène par Slimane Kacioui et Aliocha Itovich. Avec Marie-Hélène Lentini (la mère) et Dorothée Martinet (la fille). Au théâtre le FunambuleThéâtre le Funambule, 53 rue des Saules, Paris-18e. M° Lamarck Caulaincourt. Du mercredi au vendredi à 19h30 ou 21h (en alternance) et le dimanche à 16h. De 10 € à 28 €. Rés.: 01 42 23 88 83.. Jusqu'au 20 janvier 2019. 65'.
La Ronde d'Arthur Schnitzler, au théâtre 14. Photo Lot.
« La ronde » (2018), d'après la pièce éponyme d'Arthur Schnitzler (1862-1931). Mise en scène par Jean-Paul Tribout. Avec Léa Dauvergne (la soubrette), Marie-Christine Letort (la femme mariée), Caroline Maillard (la grisette et la prostituée), Claire Mirande (la comédienne), Florent Favier (le fils de famille), Laurent Richard (le mari), Xavier Simonin (le soldat et le comte)et Jean-Paul Tribout (l'auteur dramatique). Et Alexandre Zerki, au piano. Au théâtre 14Théâtre 14, 20 avenue Marc Sangnier, Paris-14e. M° Porte de Vanves. Le lundi à 19h, du mardi au vendredi à 21h et le samedi à 16h. 25 €. Rés.: 01 45 45 49 77.. Jusqu'au 31 décembre 2018. 95'.
Théâtre
URSS 1970, au théâtre Déjazet. Photo Macha Orlova.
« URSS 1970 », de et mise en scène par Macha Orlova. Avec Viviane Jauffret (Lena Papova), Jérôme Rodrigues (Youri), Marie Ceolin (Olga), Didier Forest (Ivan), Victor Bas (le présentateur), Macha Orlova (Katia) et Amélie Chaveau (Anna). Au théâtre DéjazetThéâtre Déjazet, 41 boulevard du Temple, Paris-3e. M° République. À partir du 4 décembre, du mardi au samedi à 19h et les samedis à 14h. De 27 € à 42 €. Rés.: 01 48 87 52 55.. Jusqu'au 29 décembre 2018. 80'.
Théâtre
Anna Karénine, au théâtre de la Contrescarpe. Photo Fabienne Rappeneau.
« Anna Karénine » (2018), d'après le roman de Léon Tolstoï (1877). Adaptation et mise en scène par Laetitia Gonzalbes. Avec Lise Laffont (Anna Karénine), Maroussia Henrich (Varinka), David Olivier Fischer (Alexis Karénine) et Samuel Debure (l'homme sans nom). Au théâtre de la ContrescarpeThéâtre de la Contrescarpe, 5 rue Blainville, Paris-5e. M° Place Monge ou Cardinal Lemoine. Lundi et mardi à 19h30, dimanche à 20h30. De 18 à 26 €. Rés.: 01 42 01 81 88.. Jusqu'au 6 janvier 2019. 90'.
Les mots pour le dire, au théâtre l'Archipel. Photo Philippe Escalier.
« Les mots pour le dire » (2018), d'après le roman éponyme autobiographique (Grasset, Paris, oct. 1976, 320 p., 17,30 €) de Marie Cardinal (1928-2001). Adaptation de Jade Lanza. Mise en scène par Frédéric Souterelle. Avec Jade Lanza (Marie, la patiente) et Françoise Armelle (Solange, la mère), et les voix de Daniel Mesguich (le psychanalyste), Grégory Laisné (le marchand d'habits), Mélanie Paillié (la gouvernante) et Frédéric Souterelle (le père). Au théâtre l'ArchipelThéâtre l'Archipel, 17 boulevard de Strasbourg, Paris-10e. M° Strasbourg-Saint-Denis. Du jeudi au samedi à 19h30. 22 €. Rés.: 01 73 54 79 79.. Jusqu'au 19 janvier 2019. 70'.
Théâtre
Jean Moulin, au théâtre Déjazet. Photo Lucas Dubosc.
« Jean Moulin » (2015), de Jean-Marie Besset. Mise en scène par Régis de Martrin-Donos. Avec Sébastien Rajon (Jean Moulin, alias Mercier, Rex, Max), Sophie Tellier (Antoinette Sachs), Gonzague Van Bervesselès (nazi blond, Maurice Denis et René Hardy, alias Didot), Laurent Charpentier (nazi brun, Henri Frenay, alias Charvet et Gorka Delvaille), Laure Portier (Laure Moulin), Stéphane Dausse (Charles de Gaulle), Jean-Marie Besset (Pascal Copeau, alias Salard), Michael Evans (Pierre de Bénouville, alias Barrès et Klaus Barbie) et Loulou Hanssen (Lydie Bastien). Au théâtre DéjazetThéâtre Déjazet, 41 boulevard du Temple, Paris-3e. M° République. Du lundi au samedi à 20h30 et le samedi 3 novembre à 16h. De 27 € à 42 €. Rés.: 01 48 87 52 55.. Jusqu'au 17 novembre 2018. 135'.
Le défunt, au théâtre la Croisée des Chemins. Photo Antoine L'honoré-Piquet/Prestimage France.
« Le défunt », d'après le texte éponyme (in Sept impromptus à loisir, Julliard, St-Amand-Montrond, 1961, 191 p.) de René de Obaldia. Mise en scène par Patrick Rouzaud. Avec Mahmoud Ktari (Julie) et Patrick Rouzaud (Mme de Crampon). Au théâtre la Croisée des cheminsThéâtre la Croisée des chemins, 43 rue Mathurin Régnier, Paris-15e. M° Pasteur ou Volontaires. Les jeudis et samedis à 20h. 15 €. Rés.: 01 42 19 93 63.. Jusqu'au 3 novembre 2018. 50'.
Misery, au théâtre Hébertot. Photo Nathalie Sternalsky.
« Misery », de William Goldman, d’après le roman éponyme (Viking, New York, 1987 ; trad. française de William Olivier Desmond, Albin Michel, Paris, 1989) de Stephen King. Adaptation française de Viktor Lazlo. Mise en scène par Daniel Benoin. Avec Myriam Boyer (Anne Wilkes) et Francis Lombrail (Paul Sheldon). Au théâtre HébertotThéâtre Hébertot, 78 bis boulevard des Batignolles, Paris-17e. M° Villiers ou Rome. Du mardi au samedi à 21H et le dimanche à 15h. De 15 à 55 €. Rés.: 01 43 87 23 23.. Jusqu'au 6 janvier 2019. 80'.

Pages

S'abonner à Théâtre