Violences sexuelles

Chargés il y a environ deux semaines par le président de la République Emmanuel Macron d’approfondir les pistes qui permettraient de renforcer la loi pour mieux protéger les mineurs victimes de violences sexuelles, le garde des sceaux Éric Dupond-Moretti et le secrétaire d’État chargé de l’enfance Adrien Taquet se disent favorables à une criminalisation de tout acte de pénétration sexuelle sur un mineur de quinze ans et pour une prescription dite « échelonnée ».
S'abonner à Violences sexuelles